À l’heure où la liste des festivals annulés ou à la tenue (très) incertaine s’allonge de jour en jour en raison de la crise sanitaire et des dernières annonces du président Emmanuel Macron, les organisateurs de Rock within the Barn, eux, ont toujours bon espoir de maintenir la 11e édition de leur rendez-vous du « rock indépendant, psychédélique ou énervé », le week-end des 11 et 12 septembre, à la ferme de Bionval, à Écos, commune déléguée de Vexin-sur-Epte.

Le three avril, l’achat en ligne des 100 go à tarif préférentiel [35 € les deux jours au lieu de 45 €, Ndlr] a d’ailleurs été lancé. Ces préventes sont même un bon indicateur de la confiance actuelle des festivaliers. « Quatre-vingts tickets ont déjà été vendus », se félicite Martin Carrière, qui pilote l’organisation du pageant RITB aux côtés de Florian Semprez.

Une édition a minima attainable

Était-il raisonnable pour autant de maintenir cette première campagne de vente de billets ? « Nous sommes à cinq mois du pageant, signale le chief du groupe You stated unusual. On ne pouvait pas non plus attendre le dernier second ou l’évolution de la scenario pour travailler sur l’organisation. Nous avons l’avantage d’être sur une logistique légère, qui fonctionne surtout à l’huile de coude et grâce au bénévolat. Tout le matériel est à Bionval. On peut donc annuler au dernier second, à savoir jusqu’à une semaine du rendez-vous, ou même envisager une édition a minima. »

Une vingtaine de groupes au programme

À cette heure, l’opus 11 de Rock within the Barn doit toujours réunir une vingtaine de groupes, autour d’une recette éprouvée mêlant « têtes d’affiche et étoiles montantes ». L’organisation a toutefois préféré différer l’annonce des artistes, « même si une dizaine d’engagements de groupes français et européens (Pays-Bas, Espagne, Grande-Bretagne) sont déjà bookés », guarantee Martin Carrière. La grosse incertitude concerne les artistes outre-Atlantique, « dont les tournées ont été bouleversées et qui ne savent même pas s’ils seront autorisés à quitter les États-Unis après la crise ».

Mille billets en vente

Des doutes qui n’empêchent pas l’organisation d’avancer. Cette 11e édition doit d’ailleurs ouvrir un nouveau chapitre dans l’histoire de Rock within the Barn. Chassé en 2017 de la grande île de Vernon, où il avait ses habitudes depuis 1998, le pageant musical a trouvé ses marques à Vexin-sur-Epte. L’an passé, le rendez-vous avait réuni 700 personnes chaque jour. Mille billets seront encore en vente cette année. « Maintenant que le pageant est bien installé et consolidé à la ferme de Bionval, nous avons relancé des projets que nous envisagions déjà avant de quitter la grande île », explique Martin Carrière.

Une consideration toute particulière est portée à l’amélioration de l’accueil des festivaliers. Un service de navettes en bus [15 € l’aller et retour, Ndlr] depuis Rouen (gare routière) et Paris (Porte Maillot), « avec départ le vendredi soir et retour le dimanche dans l’après-midi », est ainsi proposé cette année, pour la première fois. Autre nouveauté : des douches seront installées sur le website de tenting, où le tarif d’emplacement est fixé à 5 €.

L’organisation cherche aussi à innover. Elle travaille ainsi sur un projet de venue de festivaliers depuis Paris par une voie cyclable.

Infos pratiques

Rock within the Barn, samedi 11 et dimanche 12 septembre, à la Ferme de Bioval, à Écos (commune de Vexin-sur-Epte). Tarifs : 30 € la journée/45 € le go (35 € en prévente).

Renseignements et billetterie sur rockinthebarn.com et sur la web page Fb du pageant.

You stated unusual baisse le pied, pas le quantity

L’activité artistique de Martin Carrière et des autres membres du groupe rock de Giverny, dont son frère Eliot, est en stand-by en raison de la pandémie. Enfin presque.

Live performance reporté ou annulé, tournée stoppée
sine die. Les artistes sont sérieusement impactés par la pandémie de Covid-19. Et
You stated unusual n’échappe pas à la règle. Le groupe rock a déjà dû faire une croix sur le prestigieux South by Southwest pageant d’Austin (États-Unis), qui était programmé mi-mars, et sur le pageant worldwide de musique universitaire de Belfort (90), dont il devait être l’une des têtes d’affiche entre le 20 et le 24 mai. Et la liste devrait encore s’allonger.
«   On a un peu les boules, ne cache pas
Martin Carrière.
Mais c’est moins grave pour nous que pour d’autres. Nous ne sommes pas en promotion et 2020 est plutôt pour nous une année de transition. Notre second album ne sortira qu’en fin d’année.   »

Martin et son frère Elliot sont confinés depuis le 17 mars à Giverny, auprès de leurs dad and mom. Le duo garde également le lien avec les autres membres du groupe. Le guitariste Hector Riggi et l’ingénieur du son Théophile Durand, en colocation à Évreux, veillent quant à eux sur le studio. Et le batteur Matthieu Vaugelade, de son côté, est confiné à Portland (États-Unis) avec sa petite amie.
«   On proceed à travailler un peu en s’envoyant des pistes sons   »,

raconte Martin Carrière.

Participation à un album de reprises pour récolter des fonds

À l’initiative du groupe rouennais We hate you please die, You stated unusual a d’ailleurs accepté de participer à la réalisation d’une compilation de 41 reprises des années 1990-2000, baptisée
Sick Unhappy World Music, destinée à récolter des fonds en soutien aux personnes les plus fragilisées face au Covid-19.





Supply hyperlink

Welcome my dear !
Do you want listen a brand new SAD LOVE SONG ?