Le réalisateur de Fame et Midnight Specific est décédé en fin de semaine dernière, à l’âge de 76 ans. L’industrie hollywoodienne lui rend hommage.

On vous l’annonçait ce week-end, le réalisateur britannique Alan Parker s’est éteint des suites d’une longue maladie. Il avait marqué le cinéma avec plusieurs longs-métrages acclamés, au premier rang desquels on retrouve le movie musical Fame, ainsi que les movies Midnight Specific et Mississippi Burning pour lesquels il avait reçu deux nominations de meilleur réalisateur aux Oscars du cinéma. Même s’il n’a jamais été primé par l’Académie, elle lui a pourtant rendu un hommage émouvant by way of son compte Twitter :

 

“Alan Parker était un caméléon. Son travail nous a divertis, nous a connectés et nous a donné à tous un sentiment [d’appartenance] à un endroit et une époque. Un expertise extraordinaire, il nous manquera beaucoup.”

À cette belle déclaration de la prestigieuse académie sont venues s’ajouter de nombreuses réactions, y compris de la half des personnes avec lesquelles il avait travaillé tout au lengthy de sa carrière, longue de plus de quarante ans. C’est notamment le cas de l’acteur Matthew Modine (Memphis BelleFull Steel Jacket) que le cinéaste avait dirigé sur le tournage de Birdy alors qu’il n’avait que 25 ans et qu’il débutait dans l’industrie :

 

“Tellement triste d’apprendre le décès de mon cher ami, Sir Alan Parker. Être choisi pour Birdy, son movie épique, a transformé ma vie. Alan était un très grand artiste dont les movies vivront pour toujours. Bon voyage, Sir Alan.”

Tandis que John Cusack (avec lequel il avait tourné Aux bons soins du Docteur Kellogg en 1994) s’est fendu d’un plus laconique “Que ce grand réalisateur repose en paix”, le comédien Ben Stiller a, lui, salué le travail du cinéaste, qui a marqué sa jeunesse. L’acteur et réalisateur de Tonnerre sous les Tropiques a ainsi écrit :

 

“Très triste d’apprendre la mort d’Alan Parker. Quel grand réalisateur, qui a fait ce que je considère comme de “vrais’ movies. Il a inspiré tellement de cinéastes : Fame, Midnight Specific, Mississippi Burning… Allez voir ses movies, ils font partie des meilleurs movies des années 70 et 80.”

Ses pairs réalisateurs ont également reconnu l’affect que le cinéaste avait eu sur leur formation et leur propre cinéma. C’est notamment le cas de Darren Aronofsky (Black SwanPi, Noé) qui a écrit une quasi-lettre d’amour, très nostalgique à propos de l’affect d’un des movies de Parker en particulier :

 

“À 18 ans, alors que je traversais l’Europe avec mon sac à dos, souvent fauché, je passais beaucoup de temps dans les cinémas pour échapper à la pluie. C’est ainsi que j’ai vu Angel Coronary heart à Paris et c’était la première fois où je suis resté assis jusqu’au générique pour revoir le movie après. Je n’ai pas bougé. J’ai eu la likelihood de le rencontrer des années après. Il était généreux en sagesse.”

Enfin, le réalisateur Edgar Wright, à qui on doit notamment Child DriverShaun of the Lifeless ou encore Scott Pilgrim (un classique de cette dernière décennie pour certains membres de notre rédaction) a lui-même posté un message pour expliquer à quel level le cinéaste l’avait inspiré.

 

“Tellement triste d’apprendre le décès d’Alan Parker. Son parcours incroyable de succès en tant que cinéaste britannique m’a immensément inspiré : Fame, Midnight Specific, Birdy, Angel Coronary heart et son séduisant premier movie Du rififi chez les mômes (que j’ai parodié deux fois et dont j’aimerais que la chanson soit jouée à mon enterrement).”

Edgar Wright, cinéaste britannique lui aussi distingué aux BAFTA, sortira prochainement un movie d’horreur psychologique intitulé Final Night time in Soho, dont la sortie est prévue pour le 28 avril 2021Et il ne s’arrêtera pas en si bon chemin puisqu’il a déjà trois autres projets de movie sous la essential.

 

photoDu rififi chez les mômes, un premier movie qui a inspiré Edgar Wright





Supply hyperlink

Welcome my dear !
Do you want listen a brand new SAD LOVE SONG ?