Le 6 juin 2000 sortait le deuxième album du groupe Queens of The Stone Age. Josh Homme se voyait alors rejoindre par le bassiste/chanteur Nick Olivera et le chanteur Mark Lanegan. “Rated R” fait entrer QOTSA dans les grands groupes rock du 21e siècle.

Sur les cendres de Kyuss

L’origine du groupe Queens of the Stone Age, groupe de rock dirigé de primary de maître par le guitariste/chanteur Josh Homme depuis le début des années 2000, remonte à une autre formation américaine portant le nom de Kyuss.

Entre 1987 en 1995, cette formation (baptisée à ses débuts Katzenjammer et Sons of Kyuss) originaire de Palm Desert en Californie, fera les beaux jours du Stoner rock aux Etats-Unis. Mouvement musical qui remettra en avant le subtil mélange entre exhausting rock et rock psychédélique défendu dans la fin des années 60 et le début des années 70 par des groupes comme Deep Purple, Hawkwind, Black Sabbath ou encore Cream, tout en lui apportant une nouvelle touche bien 90’s et globalement plus various.

QOTSA, les débuts

Suite à la dissolution de Kyuss en 1995, Josh Homme devient brièvement guitariste de tournée pour Screaming Bushes (le groupe de Mark Lanegan) et puis fonde le projet éphémère Gamma Ray qui ne sortira qu’un EP en 1996 avec la collaboration de membres de Pearl Jam, Soundgarden et de Screaming Bushes.

Le premier album de Queens of the Stone Age kind le 6 octobre 1998. C’est Josh Homme seul qui en enregistre la majeure partie, seulement aidé par quelques musiciens de temps à autre.

 

Rated R, les débuts d’un véritable groupe

Sur le second album, “Rated R”, Queens of the Stone Age devient un véritable groupe avec notamment l’ajout du bassiste/chanteur Nick Oliveri (ancien membre de Kyuss), de différents invités et de Mark Lanegan (de Screaming Bushes) au chant sur le titre “In The Fade”.

Si “Rated R” est enregistré un peu dans le même esprit et dans la même configuration que le premier album ainsi que les fameuses “Desert Periods” de Josh Homme, ça n’empêche pas le fashion de Queens of the Stone Age de s’affiner. Les racines “Stoner Rock” sont toujours présentes, mais un facet plus moderne et plus alternatif vient s’ajouter à l’ensemble.

L’album débute avec l’explosif “Really feel Good Hit of the Summer season” qui donne le ton. Plus tard “The Misplaced Are of Protecting a Secret”, magnifié par le jeu de batteur de Barrett Martin, lui aussi issu de Screaming Bushes, nous emmène encore vers d’autres horizons.

“Auto Pilot” nous montre les débuts de Nick Oliveri au chant. Les voix d’Homme, Oliveri et Lanegan s’enchaînent sur l’album et lui offrent une diversité riche, que l’on retrouvera également sur l’album suivant “Songs for the Deaf” sur lequel Dave Grohl est présent à la batterie.





Supply hyperlink

Welcome my dear !
Do you want listen a brand new SAD LOVE SONG ?